S’il y a quelques années, vous avez fait un tour dans le quartier St Henri (Sud-Ouest de l’île), aujourd’hui, vous seriez surpris de constater à quel point la rue principale a changé. Il est loin du quartier populaire, obscure qu’il était. Des changements ont drastiquement opérés, certains pour notre plus grand plaisir. Ça bouge à StH : restaurants, bar, épiceries, vie de quartier … Pour l’heure, je vous présente ce qui depuis peu est devenu mon restaurant favori :

Le Nozy.

Le Nozy se veut un restaurant japonais traditionnel, avec une cuisine simple et authentique. Vous n’y verrez ni sushi, ni pâtisseries japonaises, mais plutôt des poissons frais, de la soupe miso, des légumes dans des petits plats.

Présentation

Dans un teishoku de Tokyo, vous pourriez y manger un plat du jour, toujours accompagné de riz et de soupe miso. Depuis 2015, le Chef Nozomu Takeuchi propose ce concept original dans l’étroit, mais lumineux, local du 3568, rue Notre Dame Ouest, à 5 minutes de la station de métro Lionel Groulx.

La salle à manger est toute en longueur. La décoration est sobre, simple, toute de blancs. Aux murs, quelques décorations originales : des poissons et des légumes découpées « à l’emporte-pièce » dans des planches de bois. Un bar donne directement sur la cuisine, d’où il es possible de voir le Chef consciencieusement et silencieusement à l’oeuvre.

Le menu

Tous les plats sont présentés dans un plateau, accompagnés d’une soupe miso, de riz et de légumes, comme le veut le principe du teishoku.

La carte du soir, propose jusqu’à quatre ou cinq plats principaux. Généralement des sashimis et le populaire Take kage. Ce plat se découpe en plusieurs portions de format entrée présentées dans un joli panier plat. Ce plat est plutôt copieux, en comparaison avec les autres, plus raisonnables. Enfin, un menu dégustation (un peu plus onéreux) permet de faire le tour de plusieurs spécialités. Les portions sont raisonnables. Si vous n’aimez pas le poisson, passez votre tour. Quoi qu’il en soit, la carte est expliquée en détail par la serveuse.

C’est souvent le midi que le Chef explore des nouveaux plats selon ses envies. Place aux plats typiques comme le curry, la salade de soba (des pâtes de sarrasin) ou le tataki (poisson juste cuit à l’extérieur et encore cru à l’intérieur).

La carte du soir change environs tous les trois mois. Celle du midi est constamment renouvelée. On dirait que c’est juste pour nous donner le goût d’y retourner !

Au niveau des prix, comptez entre 18 et 27 $ le plat principal, 6 ou 7 $ pour les entrées et les desserts. Les plats du midi, quant à eux, avoisinent la quinzaine de dollars. Une carte abordable, pourquoi se priver ! L’enseigne propose aussi une bonne sélection de sakés froids. Je ne suis pas amatrice, mais j’ai entendu plusieurs bons commentaires de la part des clients.

Photo collage incluant la salle du restaurant, le plat Take Kage et Sashimi

Photos : MimiK

Mon avis

J’apprécie particulièrement les restaurants dont la carte ne déroule pas une myriade de plats principaux. Trop de choix, tue le choix.

Le Chef ne se perd pas en préparations compliquées et trop élaborées. Une cuisine simple et fraîche qui m’a directement replongée dans mes souvenirs, du temps où j’habitais à Tokyo.

Le Take kage est définitivement une trop grande portion pour moi. C’est un choix intéressant si vous souhaiter goûter un peu de tout. Les sashimis sont une portion juste parfaite qui laisse un peu de place pour un dessert.

En soirée, il est possible de prendre, à emporter, certains plats de la carte du midi. C’est ainsi que je me suis laissée tentée par un katsu-carry-risu, un poulet au curry.  Sans exagérer, la première fois que je l’ai pris, il goûtait comme « là-bas »! Ça a fait de la lumière … mention spéciale aux fans de manga, vous voyez ce que je veux dire… !

Un détail non négligeable, même remplie, la salle peut accueillir une vingtaine de couverts, il est possible d’avoir une conversation avec ses amis à table ! Avez-vous remarquerez que, dans une grande majorité des restaurants de la ville, il est de plus en plus difficile de discuter avec son voisin, sans monter le son de sa voix. Lors de toutes mes visites, assez nombreuses ; je l’avoue ; je suis sortie sans avoir ce bourdonnement pénible dans les oreilles, dû à une pièce trop bruyante. Ça fait franchement du bien, de se retrouver devant un bon plat, en agréable compagnie et dans un environnement où le niveau sonore est acceptable.

Bref, vous l’aurez compris, j’annonçais la couleur dès le titre de l’article, j’adore le Nozy. Je me retiens pour ne pas y retourner trop souvent.

À améliorer

Il faut tout de même que je lui trouve des points à améliorer, même si mon objectivité est totalement défaillante. On parle de manger et du japon, deux de mes passions réunies au même endroit.

Même si cela ne s’est jamais produit, j’ai toujours la crainte qu’il n’y ait plus de place. Si l’intérieur est plutôt calme, la rue est très bruyante. Je le disais au début, ça bouge dans St Henri.

Surtout, si vous n’aimez pas le poisson, vous risqueriez d’être déçus. Le Take kago comporte toujours une portion de poisson. Il faut comprendre que l’adresse se distingue par la fraîcheur et la qualité de ses produits de la mer. Mais pas de panique, il reste beaucoup d’autres adresses à découvrir dans le quartier…

La proximité avec la cuisine peut faire rapidement monter la température de la salle à manger et charger l’atmosphère en odeurs de sautés ou de fritures. Personnellement, c’est à l’image des petites échoppes nippones, mais tous ne sont pas du même avis.

Il n’y a pas de carte disponible en ligne. Amis connectés, vous devez vous déplacer pour savoir ce qui s’y cuisine. En contrepartie, vous allez surement trouver des pokemon sur le chemin ;). Puis la rue Notre Dame est agréable durant la saison estivale.

Enfin, dernier point, pas si négatif, il n’est pas possible de se faire livrer, par contre le service à emporter est ultra rapide.

En conclusion, est-ce que j’y retourne ? Définitivement !

On mange quoi ce soir ?

Domine ta poubelle dès maintenant !

Profite d'une foule d'astuces zéro déchet. Reçois tout de suite les 4 conseils indispensables pour alléger ta poubelle, transformer durablement ton quotidien et bien plus encore ! C'est gratuit !

Bravo ! Que l'aventure commence !

Défi gratuit !

7 jours pour mettre ta poubelle au régime

et créer ta routine zéro déchet

Tu es inscrit au défi 7 jours pour mettre ta poubelle au régime !

Pin It on Pinterest

Share This