Si tu es comme-moi, à mes débuts, je pense que tu as tout faux ! Ce n’est pas une critique, pas de panique. Je m’explique. 

Lorsque j’ai découvert la magie du zéro déchet, j’avais l’adrénaline dans le tapis. J’ai lu le livre de Béa Johnson, le temps de le dire. Du jour au lendemain, me voilà ultra motivée à tout faire pour réduire mes déchets ! Je suis tombée à deux pieds dans le meilleur mais aussi dans les pires erreurs de débutant.

Voici une petite tranche de vie, tu vas peut être te reconnaître …

L’enthousiasme et la motivation d’une jeune première

Alors que je débute ma réflexion sur la façon de modifier mes habitudes,  dans le but de devenir une « vraie » zéro déchet, je cours à fond de train pour me documenter le plus possible.

Je veux tout savoir, tout voir, tout entendre.

L’euphorie telle que tout le Web n’est pas assez grand!
Rien n’est en mesure d’assouvir ma soif, mon besoin d’information !
Je lis énormément, le plus possible et surtout je lis absolument tout ce que je trouve. J’en mange, j’en veux, j’en demande, encore et encore.

Motivation

Plus je lis et plus j’ai des idées et des projets. J’ai l’énergie d’un lion, je veux et je peux tout faire !
Plus je lis et plus je réfléchis encore au comment je vais m’y prendre.
Plus je lis et plus mon plan ressemble à un complot (quasi machiavélique) rodé dans les moindres détails.
J’imagine un plan en 10 étapes (pas moins), trois sous-étapes chacune (pas plus), une action par jour et trois objectifs par semaine !
La fille vraiment trop carrée,  trop compliquée …

Elle est là l’erreur, l’illusion. Je réfléchi tellement que je pense faire des tonnes de choses. Je réfléchis à m’en épuiser, à ne plus dormir … Pire erreur !

En vérité, j’ai tellement d’idées, tout semble tellement simple, d’une évidence que je ne fais rien, car je ne sais absolument pas par où commencer ! Trop d’informations, trop d’outils, trop d’exemples, trop de témoignages, trop de trop. Et pourtant, j’en veux encore plus. Pour l’heure, tous ces projets, sont d’une urgence CAPITALE ! C’est trop important !

Je suis convaincue d’une chose : je vais réussir, quoi qu’il arrive, je ne sais pas trop comment, mais sais que ça va marcher. Pleine de cet orgueil, de cette foi quasi divine dans ma cause, je veux donc être certaine de faire ce qu’il faut. (Bonjour ego !) La pression et l’enthousiasme sont tels que pour de vrai : je ne dors plus, j’y pense tout le temps, demain est trop loin, je veux devenir zéro déchet ! Mais j’ai trop d’idées. Alors je me dis que demain, j’aurai décanté le tout et je serai d’attaque.

La désillusion

Demain, la réflexion reprend de plus belle, mais aussi tous les impératifs du quotidien. Alors, chaque temps libre est dédié à la réflexion :
– Hum, je ne devrais pas débuter avec ça, ou
– Non, je devrais faire cela à la place,
– Cette action sera plus simple,
– non voyons, celle-là aura plus d’impact,
– oh et puis, en faisant ça je suis sûre d’avoir des résultats …
bla bla bla,
AAAH ! Il y a trop de monde dans ma tête !
Arrêtez de parler en même tous temps !

Bref, tournage en rond, c’est du « pelletage de nuages » en version extra large !

Au final, les étapes qui au départ m’apparaissaient comme les plus importantes, sont restées en suspens : je n’ai pas assez réfléchi, je ne suis pas certaine, je vais lire encore un peu sur le sujet… Tout d’un coup, je me rends compte que j’ai plus d’idées, mais je n’ai aucune d’action concrète. Certains projets, qui me semblaient majeurs sont restés embryonnaires. Pour me rassurer, je me dis « j’aurai le temps demain ». Sauf que le lendemain, revient le même refrain qui devient rapidement un air de déjà-vu…

Et pourtant, j’avance, j’agis, pas exactement comme je voulais. Et c’est sûrement ce qui m’énerve le plus. Le plan, voyons le plan !

J’avance, mais j’ai l’impression que ce n’est pas assez. Ça ne va pas assez vite. Ce n’est pas comme je pensais. Pour me convaincre que j’ai fait le bon choix, j’ai besoin de résultats drastiques. Seconde erreur de débutant. Je veux, des résultats incroyables. Comme pour justifier tout l’investissement (temps, réflexion, argent) que je mets.

Petite digression …

Oui j’ai dépensé sans trop réfléchir dès le début en pots Masson de toutes les tailles, persuadée qu’il m’en fallait absolument de chaque format. (Hummm, allo, t’es supposé réduire ta consommation). J’ai trouvé plusieurs sacs réutilisables tous plus mignons les uns des autres. (Euuh, on s’en balance du look de ton sac !). Troisième erreur de débutant,

Bref,  je fais des choses et mine de rien j’avance. Après réflexion, je me rends compte que tout d’un coup j’avance vraiment beaucoup !
Par contre, j’ai tout fait dans le désordre. J’ai tout fait en courant, en me disant vas-y fonce t’es capable et ça va marcher.  Impossible que je me plante puisque j’avais mon plan en 10 étapes claires avec chacune ses trois sous-étapes ! Mais alors, pourquoi tout est parti dans tous les sens ? Aucune idée, j’ai agi dans un chaos extrême, en faisant tout à la fois. Quatrième erreur de débutant, -et non tu ne peux pas tout faire !

Je vais te révéler un secret. Pour l’esprit cartésien, droit et mathématicien qu’est le mien, c’est presque qu’une honte de le dire. Mais ce désordre, ce côté brouillon, scabreux, ne pas savoir comment ça finirait, ni quand : c’était vraiment en dehors de ma zone de confort. J’ai eu besoin de respirer un bon coup et d’apprendre à lâcher prise. Pourtant, c’est une des meilleures expériences que j’ai eue et j’en suis très fière !

La pire erreur de toutes est : j’ai trop réfléchi, je me suis compliquée la vie. Faire simple me semblait trop simple pour être efficace. (Halala, avoir su !)

La force du débutant

Il est merveilleux d’être débutant, car tout est possible, tout est à faire, donc forcément tout arrive et tout nous réussit et rapidement !

Le premier pas est souvent le plus difficile. Mais, le fait même de me lancer a donné comme résultat que je me suis totalement mobilisée pour. Une fois le processus engagé, je ne pouvais plus m’arrêter. La première action est faite, même si je trouve les effets mitigés, il y a eu action ! Je suis au top de ma forme, donc je poursuis. Je me planifie de faire mieux la prochaine fois et voilà comment tout commence.

Si ton projet de rendre ton quotidien zéro déchet est encore au stade de projet, de réflexion, de mise en place d’un plan de guerre infaillible, c’est que tu n’es pas encore passé à l’action. C’est là que tu as tout FAUX.

Sérieusement, je n’ai qu’une chose à te dire : FAITES-LE !

Pourquoi attendre ?

Faites rouler ta machine de guerre ! Pourquoi attendre ? Arrête tout de suite de réfléchir !

Pense à tous tes autres projets jamais débutés, sans aucune raison valable. Toutes les résolutions prises avec fermeté, mais tombées dans l’oubli. Ne laisse pas celui-ci suivre le même sort.

Sois franc avec toi-même et ne dis pas « c’est bon demain, je débute » ou encore « je vais attendre lundi, c’est plus facile ainsi! » (Hein ? quoi ! Pourquoi ?)

Demain, plus tard, lundi, Non maintant

C’est maintenant que ça se passe ! (MimiK)

Bouge maintenant, laisse le cellulaire où il est. Tu n’as pas besoin de voir une millième photo #zerowaste, tu n’as pas besoin regarder une nouvelle vidéo sur comment désencombrer sa salle de bain, ou de lire un article de plus. Au passage, tu ne pourras pas t’empêcher d’aller voir combien de like a reçu ta dernière photo de chien/chat/bébé/assiette… Tu n’as pas besoin d’aller faire la mise à jour de ton mur Facebook, pour apprendre que machin a encore mangé un super beau dessert il y a deux heures… (Tu vas le savoir bien assez tôt ! Et franchement ça change quoi ?)

Nous, sapiens de l’ère Internet, avons l’attention d’un poisson rouge, trop de distractions nous détournent de votre objectif en un temps record. Allez, on arrête de se trouver une nouvelle excuse !

D’ailleurs, je viens en quelques que lignes de te distraire de l’objectif de mon article. À savoir que tu as tout faux. La bonne nouvelle, c’est que ce n’est pas grave !

Commence !

Fais un pas, puis un autre. Continue. Une fois, lancé tout semble plus facile.

Tu vas voir, en un rien de temps tu seras en train de courir, en train de faire du saut d’obstacles. Et le plus beau, c’est que tu n’auras sûrement rien remarqué. Tu vas prendre une pause et tu vas réaliser que tu es rendu loin, et que tu es plutôt bon ! Le tout sans trop savoir comment tu es arrivé jusque là ! C’est de la magie.

T’es drôle toi, mais je le trouve où le temps ? Il tombe du ciel ?

Si tu souhaites vraiment attendre ton objectif (quel qu’il soit d’ailleurs, perte poids, faire du sport, manger mieux…), si tu es engagé pleinement et que tu le veux : tu vas trouver le temps.

Si tu as laissé la petite voix intérieure te dire « je vais commencer demain ou la semaine prochaine, ou quand je serai vraiment totalement prêt » c’est la preuve que ce projet n’est pas assez important. Il n’est pas ta priorité, alors tu risques de trouver bien des excuses pour ne pas le faire ou le mener à terme.

Si tu le veux vraiment, c’est maintenant ou jamais. C’est aujourd’hui et pas un autre jour !

Sérieusement, laisse tomber la lecture de cet article, et va mettre ton plan à exécution (oui, oui le plan en 10 étapes avec chacune 3 sous-étapes).

Va désencombrer ta cuisine ou ta salle de bain. Fonce faire le tri des vêtements que tu n’as pas mis depuis des lustres, ceux-là que tu gardes et tu ne sais même pas pourquoi. Vire les cosmétiques que tu ne veux plus utiliser, ceux que tu conserves secrètement parce qu’ils t’ont coûtés chers, mais que tu n’utilises jamais… Va dénicher tous les objets en plastique, que tu sais nocifs mais que tu planque au cas où. Rassemble tous les sacs réutilisables et les contenants. Trie ceux qui te paraissent vraiment utiles pour ta prochaine virée au supermarché…

Donne-toi un gros objectif, mais pas trop gros quand-même

Décide d’un gros objectif, même s’il semble fou, plutôt qu’un objectif moyen (qui pourrait être trop facile à atteindre). En visant plus haut, tu es certain de viser au-dessus de la moyenne et de le dépasser largement !

Crée-toi une routine. Nous apprenons par l’action. Essaye un truc, une astuce, par jour ou par semaine, et surtout mesure tes résultats puis ajuste-toi en fonction.

Oui mais … ça fait peur !

What ! peur de quoi ? Qu’est-ce que tu risques ?

Réponse : tu risques de te retrouver un jour à te dire « mais pourquoi je ne l’ai pas fait plus tôt ».

Voilà c’est le seul risque. Au pire, du pire, tu risques de te dire « j’ai essayé, mais ce n’est pas pour moi, par contre il y a des aspects vraiment cool, alors je vais les poursuivre. » Sincèrement, si ça ne marche pas, c’est que ce n’était pas pour toi ou que tu n’as adressé le problème du bon côté. Ce n’est pas grave !

Ce qui est grave, c’est de ne pas essayer.

Quelque soit l’obstacle, la difficulté, plonge maintenant, tout de suite, sans chercher d’excuse. Au pire ça marche, au pire ça ne marche pas, mais tu auras agi. Au passage, tu vas ajouter une nouvelle expérience à ton actif et ça c’est bonus.

Ne sous-estime pas la force de ton esprit

Le simple fait de mettre en mot ton objectif,  de te dire « je vais le faire » et ton cerveau va se mettre dans l’état d’esprit d’un gagnant. Je ne parle pas d’auto persuasion ou de visualisation (quoi que ça peut être très efficace) mais bien d’état d’esprit. Laisse dormir le reptilien deux secondes.

Lors que ton esprit à compris, a assimilé la phrase « je le fais » alors tout s’aligne dans ce sens.

Chaque action te rapprochera de ton objectif et là ta vie va changer ! (souviens-toi, je parlais de magie au début).

Tes décision d’aujourd’hui sont autant de briques pour te construire.

Si ton objectif est de n’avoir qu’un litre de déchets en x mois, je ne dis pas que c’est ce qui arrivera exactement jour pour jour. Mais en ayant cette vision, cet objectif, cet idéal, alors les choses vont se mettre en place pour t’en rapprocher. Et qui sait, sans crier garder, dans à peine un mois, tu vas avoir diminué de moitié ta poubelle ! et avant l’échéance de vas avoir atteints ton but. Ça a l’air impossible. Non, ce n’est pas le bon mot : c’est incroyable !

Donc, là, maintenant, au moment où tu lis ces lignes, si tu n’a pas encore commencé. ARRÊTE tout de suite et LANCE TOI !

Donne toi un objectif par jour

Rien de moins ! Donne toi un défi par jour, avec en arrière-pensée ton gros gros objectif.

Chaque jour, sors de ta zone de confort, juste d’un chouia, pas trop (c’est correct de pas déplacer la montagne tout de suite) mais juste un peu. Il y a 365 jours dans l’année.

Personne ne te demande de compléter 365 objectifs aujourd’hui, juste un, un tout petit. Puis un autre petit demain, puis un mini après demain… Ainsi de suite. Fais le comme un jeu.

Si tu as vraiment agi et que tu es revenu me lire. alors tu es maintenant plus proche de ton objectif qu’hier ! Tu es sur ta lancée ! Si tu as poursuivi ta lecture sans bouger de ta chaise, promets de le faire dans les vingt prochaines minutes. Une toute petite action. Juste une, et pense à une autre pour demain…

De la motivation s’il vous plait !

Malheureusement, pour une raison que j’ignore. Malgré toute l’euphorie et l’enthousiasme du début, il arrive un plateau, l’essoufflement, le creux, Qui fait qu’une minorité réussit à finir leur(s) projet(s).

Commencer est la meilleure action à prendre car c’est la seule qui permet de terminer. (drôle de formulation, mais me suis certaine que tu comprends).

C’est dommage, car il n’existe pas de formule magique ou de technique secrète pour rester motivé.

Je dirais :

  1. fais-toi une liste de petits, moyens et gros objectifs,
  2. impose-toi des défis un peu plus grands pour te challenger,
  3. mesure tes résultats,
  4. félicite-toi de chaque réussite (même les plus petites).
  5. Ne te laisse pas saboter, ni par toi ni par les critiques des uns et surtout pas par les réussites des autres. Surtout ne te compare pas, tu es unique.

Même si tu n’atteins pas le méga gros objectif, tu en auras réalisé plusieurs autres : elle est là ta grande victoire. La magie vient de tous les petits pas que tu as accomplis et des petites courses que tu as gagnées. Que tu franchisses la ligne d’arrivée en courant e ou en marchant n’a aucune importance.

Ainsi, tu agis, au lieu de rester devant ta télé ! Tu as tout à y gagner. Que ce soit en confiance, en estime de toi, en capital bonheur !

Et franchement, ton bonheur, en vrai : C’est tout ce qui compte !

Elle est belle la planète et si ton bonheur fait aussi son bonheur, alors lance toi, mets en place ton plan machiavélique pour devenir zéro déchet !

J’ai hâte de voir courir !

 

Pin It on Pinterest

Share This