Quand j’ai entrepris des changements dans ma façon de consommer, j’ai pris le temps d’analyser plusieurs sphères de mon quotidien. Entre désencombrement et réduction, la réflexion s’est rapidement déplacée dans la salle de bain. Les produits qui encombraient mes tablettes devaient sortir.

Au départ de mon aventure zéro déchet et contrairement à ce que je pensais, me départir des objets superflus n’a pas été si déchirant. Du moins, pas pour tout. Quand est venu le tour des armoires de la salle de bain, le constat était sans équivoque. J’avais beaucoup trop de produits de beauté. Et franchement, je n’en utilisais pas le quart. En plus d’un bilan écologique désastreux et à la lecture leur composition, je n’ai qu’un conseil : tenez-vous le plus loin possible des produits cosmétiques du commerce.

J’admets que je me laissais trop facilement influencer, par une publicité (avec une belle vedette, bien trop parfaite), par un flacon tellement beau et qui semblait sentir le bonheur, en plus, de promettre des effets miraculeux. “Tu as la peau sensible ! Aucun problème nous avons exactement ce qu’il te faut !”

Ça, c’était avant que je ne réalise tout le contre potentiel du contenu de ces si jolis petits pots.

C’est ainsi que j’ai choisi de :

  1. Finir les produits que j’avais déjà ;
  2. Donner ceux qui n’étaient pas ouverts ;
  3. Jeter ceux qui n’avaient pas servis depuis des mois, ceux que je n’utiliserai jamais et ceux que je ne pouvais pas donner.

Dans le même temps, je me suis informée sur des cosmétiques plus naturels, biologiques ou faits à la main. Après plusieurs lectures et réflexions, je suis arrivée au constat suivant :

Si je peux le manger, je peux le mettre sur ma peau !

Mon dévolu s’est tourné vers les huiles végétales. Et voilà comment ma cuisine est entrée dans ma salle de bain.

Démaquillage à l’huile

Cela peut paraître tiré par les cheveux, mais oui, vous avez bien lu.

Je ne suis plus vraiment une adepte du maquillage, mais il est important de se nettoyer le visage matin et soir.
Les démaquillants du commerce sont certes efficaces, mais allez, arrêtons de nous mettre des produits douteux sur le minois.

Dans les faits, n’importe quelle huile pourrait faire l’affaire. Il est même possible de commencer avec de l’huile d’olive.

Ma meilleure trouvaille est l’huile de jojoba. Elle a l’avantage de ne pas laisser de film gras sur le visage et conviendrait à toutes les peaux.

La plus efficace, selon moi : l’huile d’amande douce. Pour la cause, je me suis tartinée les yeux d’un crayon bien noir, avec triple couche de mascara bien résistant à l’eau. Ça marche ! Ne vous attendez pas à voir la magie opérer comme si vous utilisiez un produit du commerce. Le démaquillage à l’huile demande un peu plus d’effort. Mais cela vaut définitivement la peine, économiquement, écologiquement et pour le bien de votre peau.

La méthode :

  • versez l’équivalent d’une demie cuillère à café dans votre main ;
  • barbouillez généreusement le visage et les yeux, attention quand même, allez-y doucement ;
  • retirez avec une éponge humide ou mieux une lingette réutilisable préalablement trempée dans l’eau chaude, répétez tant que nécessaire ;
  • rincez la lingette et repassez-la sur le visage pour enlever l’excédent.

À l’instar des savons qui décapent, assèchent et retirent le sébum protecteur de la peau, les huiles permettent à la peau de retrouver un équilibre tout en la nettoyant des traces de maquillage, de polluants, de toxines et d’impuretés.

Hydratant pour visage

Après avoir nettoyé mon visage, j’admets, qu’en ce qui me concerne, je pourrai m’arrêter là. Généralement, je saute sous la douche, directement après l’étape nettoyage. Une fois la douche terminée, un petit tapoti de la serviette permet de sécher légèrement (sans frotter, pour retirer le surplus d’eau), puis c’est au tour de l’hydratant. Je vous le donne en mille : de l’huile !

Pourquoi de l’huile comme soin du visage ? Pour toutes les raisons déjà évoquées plus tôt. En plus d’être un produit brut, chaque huile végétale présente des caractéristiques différences, dont votre peau peu bénéficier sans restriction : riche  en bons gras, anti-oxydante, émolliente, en plus d’être efficace pour conserver l’hydratation naturelle de la peau, atténuer les rougeurs, réparer des méfaits du soleil, etc.
Bref, à chacune ses petits plus.

Parmi le vaste choix,  optez pour un huile nourrissante :

  • huile de jojoba. Elle est passe-partout, anti-âge, calmante et lissante. Elle a l’avantage de ne pas laisser de film gras, en plus d’être excellente pour le démaquillage ;
  • huile de noyau d’abricot. Elle très douce, protectrice et tonifiante ;
  • huile de bourrache. Elle a tellement de bonnes qualités. Vite absorbée, elle est anti-âge, idéale pour atténuer les rides et vergetures, elle laisse un léger film vraiment agréable et permet de lutter contre le dessèchement ;
  • huile d’argan. Elle n’a plus besoin de présentation, c’est de l’or en bouteille. Elle a tout pour elle, s’il n’y en avait qu’une a choisir ce serait celle-là.

Huile en bouteille et dans un petit contenant

Le gommage naturel

La recette :

  • une cuillère à café de sucre ;
  • une cuillère à café d’huile d’olive.

Verser le sucre et l’huile dans le creux de la main. Puis masser légèrement. Attention au contour des yeux. Ce gommage fonctionne aussi pour le corps.

Hydratant pour le corps

La peau est un de nos plus grand organe. Elle est constamment confrontée aux agressions extérieures : pollution, vent, humidité, soleil, froid, etc.

Donnez un répit à votre épiderme en le traitant avec des bonnes huiles, naturelles et riches. Comme pour le visage, privilégiez celles qui ne laissent pas de sensation grasse, celles dites sèches.
À appliquer sans modération :

  • huile d’amande douce. Elle convient à tous, même aux peaux les plus fragiles. Elle possède un effet adoucissant et apaisant, pas étonnant qu’elle soit recommandée pour les bébés ;
  • huile d’avocat. Très nourrissante, elle conserve l’hydratation de la peau et l’aide à retrouver son élasticité. Parfaite après une exposition au soleil ;
  • huile de coco, son odeur transporte en vacances dès la sortie de la douche. Elle est parmi les plus nourrissantes. À privilégier en hiver.

Les huiles sont émollientes, elles détendent et adoucissent la surface de la peau. Elles ont la faculté de conserver l’hydratation. Par contre elles ne sont pas hydratantes. Durant la saison froide, j’ai remarqué que l’huile de coco est assez nourrissante pour satisfaire ma peau en mal d’hydratation. Elle est, jusqu’à présent, bien la seule qui réussisse ce miracle. Toutefois, en complément, pour une hydratation vraiment optimale, il est intéressant d’utiliser des beurres naturels : karité, cacao, mangue et j’en passe.

En hiver, les beurres se solidifient et leur utilisation me décourage. Il faut les faire fondre ou alors racler la surface et réchauffer quelques morceaux dans le creux de la main. Ma solution,  j’opte pour un hydratant solide fait maison.

Filet d'huile

Notes supplémentaires

Dans les faits, toutes les huiles ont chacune des propriétés très intéressantes. Toutes pourraient convenir. J’émets toutefois une réserve pour les épidermes sensibles.

Souvent,  ce sont les produits du commerce qui obstruent les pores et agressent l’épiderme. Leur action asséchante répétée force les glandes sébacées à produire d’avantage de sébum. L’utilisation quotidienne des savons laisse la peau dépourvue de sa barrière naturelle. Pour se protéger d’avantage, voire à l’excès, la peau va produire encore plus de sébum. Cela conduit à l’effet graisseux qui, au départ, nous a poussé à utiliser nettoyants et savons. Voilà un cercle sans fin. Bonjour boutons si indésirables !

Donnez une chance à votre peau, permettez-lui de retrouver son rythme et son état naturel.

Les huiles ne sont pas faites pour tout le monde. Nous sommes tous différents. C’est donc normal que celles qui marchent pour les uns ne fonctionnent pas pour les autres. Le choix des huiles est tellement vaste, qu’il ne faudrait pas se laisser décourager par le premier échec. Essayez-en plusieurs avant de les laisser de côté.

Mon expérience.
La peau réagit rapidement aux changements, elle s’adapte. La mienne ayant été constamment tartinée de toutes sortes de crèmes, elle partait de loin. Aujourd’hui, je regrette de n’avoir délaissé plus tôt les produits “standards”. Mon constat et conseil : Au début, votre peau va vous détester, elle va tirer, elle va crier au scandale et à la tyrannie! Elle va littéralement vous décourager de poursuivre votre changement d’habitude. Elle s’était “habituée” aux produits obstruants, si bien que lui imposer un rythme sain et naturel ne lui semblera pas normal, du tout. Du moins au début. Mon conseil : persévérez, jusqu’à ce que son équilibre revienne, c’est le meilleur cadeau que vous puissiez lui faire.

Optez pour le naturel !

Vous avez apprécié cet article, partagez-le ! Mieux inscrivez-vous.
[mc4wp_form id=”357″]

Domine ta poubelle dès maintenant !

Profite d'une foule d'astuces zéro déchet. Reçois tout de suite les 4 conseils indispensables pour alléger ta poubelle, transformer durablement ton quotidien et bien plus encore ! C'est gratuit !

Bravo ! Que l'aventure commence !

Défi gratuit !

7 jours pour mettre ta poubelle au régime

et créer ta routine zéro déchet

Tu es inscrit au défi 7 jours pour mettre ta poubelle au régime !

Pin It on Pinterest

Share This