Dans une démarche en vue de réduire ses déchets il existe plusieurs angles d’attaque, selon les règles « simples » de refuser, réduire, réutiliser, recycler et composter. Il s’agit en quelque sorte de repenser son acte d’achat et de consommation. L’idée est de mener petit à petit sa réflexion et de modifier progressivement ses habitudes afin, qu’un objet durant sa vie utile, mais aussi une fois qu’il n’est plus utilisable, puisse avoir un impact minimal sur notre santé et sur celle de la planète. Une bien longue phrase juste pour dire que personne ne veut que ses possessions polluent notre présent ou notre futur.

Commencer une réduction de ses déchets, c’est s’attaquer en premier lieu à ce qui peut paraître une évidence : la réduction des emballages, Il existe plusieurs options :

 

  • ne pas acheter (oui, c’est une option, mais à un moment, il faut manger…)
  • acheter sans emballage
  • acheter en vrac (cela revient à acheter sans emballage, mais avec une petite nuance que vous aurez surement bien compris après avoir lu cet article)
  • acheter des produits avec un emballage respectueux. Je pense aux emballages compostables.
  • acheter des produits avec un emballage recyclable (sachant que le recyclage n’est pas non plus la solution miracle)
  • acheter des produits avec un emballage minimum

 

Le sujet a souvent été abordé dans ce blogue. Toutefois, voici un de mes premiers articles sur la réduction des emballages.
À lire ici

 

 

ON PARLE DE QUOI ? —

Je tiens à parler de l’achat en vrac.

Ou comment intégrer des petites habitudes zéro déchet à son quotidien. De manière générale, je parle en grande partie des achats alimentaires, mais il en va de même pour les produits d’hygiène ou d’entretien.

Les avantages d’acheter en vrac :

 

  • éviter les emballages (souvent inutiles)
  • acheter uniquement la quantité requise
  • éviter le gaspillage
  • encourager des épiceries soucieuses de l’environnement
  • mieux planifier ses achats. Je m’explique, dans un espace dédié au vrac nous ne trouvons pas exactement tous les ingrédients présents dans une enseigne de la grande distribution. Cela force à planifier ses repas en fonction de ce qui est proposé
  • limiter les matières à recycler

Voilà pour les grandes lignes des avantages. D’un autre côté, il y a bien évidemment quelques inconvénients. En voici quelques-uns :

 

  • faire des ajustements dans nos habitudes
  • trouver des commerces où acheter en vrac
  • expliquer notre démarche. J’en parle un peu plus loin, il est possible d’acheter en vrac dans les enseignes connues, mais parfois souvent il est nécessaire d’expliquer notre action, plutôt que de juste prendre un produit comme on le ferait « normalement »
  • ne pas consommer les produits dont on a l’habitude, voire ne plus les consommer du tout.
  • moins maîtriser notre budget, puisque des ajustements sont à faire, il faudra faire plusieurs essais-erreurs avant d’être au point
  • essuyer des critiques, des regards étranges ou des commentaires. C’est le lot de toute personne qui va à contre-courant

Il y a surement bien d’autres avantages et inconvénients à l’achat en vrac. Mais pour l’instant, je souhaite te fournir des outils ou des pistes de réflexion pour l’intégrer dans ton propre quotidien. Si uniquement 20% de ce contenu t’es utile et si, par bonheur ; tu appliques ne serait-ce que 10% alors c’est déjà une énorme victoire.

Et tu vas voir, ce n’est pas si compliqué ! Promis.

Donc pour se faire voici trois scénarios possibles :

 

  1. Achats effectués dans un commerce « normal »
  2. Achats effectués dans un marché, directement chez le producteur, ou dans une enseigne soucieuse de l’environnement comme une coop ou un magasin d’alimentation naturelle. Si ces dernières options proposent de nombreuses options pour que nous puissions avoir des aliments sains et bon pour la planète, l’achat en vrac n’est pas toujours systématique. Il arrive souvent qu’un producteur nous propose ses produits emballés, aussi bio, locaux et excellents soient-ils.
  3. Achats dans un magasin dédié au vrac.

Acheter en vrac dans un MAGASIN DE LA GRANDE DISTRIBUTION  — 

Je reçois souvent les remarques suivantes :

  • Je n’ai pas d’enseignes dédiées au vrac là où j’habite
  • Je n’ai pas le temps
  • Je ne sais pas comment faire
  • Je ne veux pas trop modifier mes habitudes.

Voici les produits que tu peux facilement trouver en vrac dans ton magasin préféré/habituel :

  • les fruits et légumes
  • les produits à la coupe (boucherie, fromagerie, poissonnerie)
  • le rayon des produits préparés sur place ou au poids
  • certains produits secs (comme le café, les noix ou les sucreries

Tu veux que je m’implique personnellement pour t’aider à réduire tes déchets dans ton quotidien ?

Écris-moi et profite d’une consultation gratuite

 

achats de noix en vrac dans des sacs en tissus réutilisables

Crédit : Mi au Carré, non sponsorisé

Dans un magasin usuel, acheter les produits précédents sans utiliser l’emballage proposé est une superbe action vers la diminution des déchets.

Par contre cela nécessite un peu d’organisation :

  1. Apporter des sacs à fruits et à légumes réutilisables. Tu peux utiliser d’anciens sacs en plastique de l’enseigne ou apporter tes propres sacs réutilisables
  2. Apporter des contenants légers pour les produits à la coupe ou au poids. Il sera impératif d’expliquer la marche à suivre à celui ou celle qui te servira.
    • demander à être servi dans son propre contenant, toujours avec un sourire jusqu’aux oreilles
    • demander à effectuer la tare de la machine avant d’y déposer le produit
    • remercier sincèrement et repartir content de son action. Chose magique : le sourire reste collé au visage. La bonne nouvelle c’est que c’est contagieux 😉
  3. Éventuellement, expliquer à la caisse la raison pour laquelle le contenant n’est pas exactement celui attendu

Acheter en vrac dans un MARCHÉ, une COOP, un MAGASIN BIO, chez un PRODUCTEUR, à EMPORTER 

Cela peut sembler étrange, mais acheter des produits dans ces endroits ne revient pas systématiquement à réduire les emballages. Il est courant de retrouver nos produits naturels, bio ou santé favoris (souvent payés une fortune) servis dans une ribambelle de plastiques. La faute à qui ? À personne, c’est ainsi.

À moins que des clients en fassent la demande ou fassent des suggestions, ces enseignes ne feront pas forcément un effort de réduction des emballages. Ce n’est pas du tout une mauvaise volonté de leur part. C’est uniquement qu’ils n’y ont surement pas pensé, tout simplement.

Pour cela, il y a deux règles :

  1. organisation
  2. sourire à profusion

S’ORGANISER —

Prévoir ses contenants et ses sacs réutilisables avant de se déplacer.
Prévoir un plus grand sac ou un cabas pour transporter le tout

Demander gentiment à être servis sans emballages lorsque c’est possible (fruits, légumes, pains…) ou dans ses propres contenants

Expliquer qu’on souhaite réduire ses déchets.

SOURIRE —

C’est la base. Le message passe toujours mieux. Et, sincèrement cela fait tellement de bien de sourire.

On ne devrait pas s’en passer.

Faites-en l’expérience. Une demande faite avec le sourire passe toujours mieux.

 

Achat dans un MAGASIN À VRAC —

Il y a magasin qui offre du vrac et magasin qui offre du vrac.

Je m’explique. Certaines enseignes proposent un large rayon (si ce n’est pas la totalité de l’espace) aux achats au poids. Toutefois, il n’est pas toujours possible d’avoir ses propres contenants. Ou encore la provenance ou la gestion des stocks n’est pas toujours écologique. J’ai malheureusement déjà vu des commerces qui ouvraient plusieurs sacs individuels d’un produit pour les proposer « sans emballage » dans leurs rayons. Non je parle des vrais endroits où les emballages sont réduits si possible à la source, auprès du fournisseur et dans les pratiques quotidiennes du commerce.

Comment reconnaître un « vrai » magasin en vrac ?

  • Il y a au moins une balance, pour peser ses contenants avant de les remplir.
  • Les prix sur les produits sont indiqués  pour 100gr
  • Tu es invité à apporter tes propres contenants

COMMENT ÇA MARCHE UN MAGASIN EN VRAC ? —

  1. Tu arrives avec tes contenants propres
  2. Tu pèses chaque contenant
  3. Tu inscris le poids sur le contenant (avec un feutre effaçable, disponible sur place), sur un petit papier recyclé, sur ton téléphone cellulaire
  4. Tu remplis ton contenant
  5. Tu passes à la caisse et tu ne paies que pour le contenu

Cela demande un peu d’ajustement au début, mais une fois que la routine est faite au moins une fois, c’est très facile de recommencer.

 

Voici un article sur mes adresses favorites où acheter en vrac. Il s’agit des commerces dans mon quartier ou sur mon trajet vers le bureau. C’est à Montréal, mais j’y donne quelques pistes pour des recherches en ligne. Ici

LE MOT DE LA FIN

Il y a encore beaucoup à dire sur le sujet.

J’espère que tu as quelques pistes pour commencer à faire tes achats en vrac ou pour acheter d’avantage en réduisant tes emballages.

Pour l’occasion j’ai répondu à certaines questions concernant l’achat en vrac à l’émission Ça vaut le coup sur Télé Québec.
Clique ici pour voir l’extrait

Et toi, le vrac, qu’est-ce que tu en penses et comment tu t’y prends ?

Si tu as répondu:

  • oui,
  • peut-être,
  • me semble,
  • parce que,
  • je suis pas sûr,
  • Oui mais…

Alors dis-moi tout ! J’ai hâte de te lire !

 

 

 

 

Domine ta poubelle dès maintenant !

Profite d'une foule d'astuces zéro déchet. Reçois tout de suite les 4 conseils indispensables pour alléger ta poubelle, transformer durablement ton quotidien et bien plus encore ! C'est gratuit !

Bravo ! Que l'aventure commence !

Défi gratuit !

7 jours pour mettre ta poubelle au régime

et créer ta routine zéro déchet

Tu es inscrit au défi 7 jours pour mettre ta poubelle au régime !

Pin It on Pinterest

Share This