La grande Braderie de la Mode Québécoise(BMQ) , c’est THE événement bi-annuel des accros aux designers québécois. Tour à tour à Montréal, Québec et Gatineau, il n’y a pas d’excuse pour dire qu’on savait pas où pour dire que c’est toujours à Montréal que se tiennent les activités cool.

Vous l’aurez compris, je suis une de celles qui y fait un tour deux fois par années, au printemps et à l’automne, juste pile comme il faut pour l’été et l’hiver. L’événement a plus de 20 ans et ne désemplit pas. L’entrée est gratuite et en plus voici quelques raisons pour s’y rendre.

8 raisons d’aller à la grande Braderie de la Mode Québécoise :

1. On y trouve tout pour les fasionistas, des vêtements, des accessoires, des bijoux, des chaussures, des manteaux et j’en passe. De quoi se créer un tas de besoins …

2. C’est un rendez-vous définitivement à saveur locale qui appelle la fibre verte qui est en nous. Acheter un morceau québécois, c’est encourager des créateurs d’ici. Plusieurs affichent le “Fait au Québec” ou “Fait au Canada. Ça on aime +++

3. Les marques présentes prennent le parti d’une fabrication éco responsable. Donc, bonjour les tissus recyclés, bios, équitables. Les petites mains qui nous confectionnent toutes ces belles choses ne sont pas exploitées.

4. Les items présentés sont de qualité, originaux, parfois mêmes uniques. Certaines marques sortes des modèles exclusifs à la braderie.

5. C’est l’occasion de voir, de toucher, de porter les échantillons des nouvelles collections tout droit sortis de l’atelier.

6. On y va pour rencontrer nos designers préférés, ils sont souvent sur place et ne tarissent jamais  de nous parler de leurs créations.

7. Passez par l’Espace Relève Créative, il y a toujours des surprises.

8. Bien évidement, comme son nom l’indique, on y va pour les prix. Toutes les collections affichent des rabais entre 50 et 80%.

Je passe aux kiosques de mes marques chouchou. Je connais déjà toutes leurs collections. Et je repère les items qui sont vraiment en fin de liquidation. Si j’achète un morceau (des fois, je suis raisonnable), je me donne pour défi d’acheter une marque que je n’ai pas encore dans mes placards.

Selon ma ligne de conduite, qui dit nouvel item qui rentre dans mon armoire, dit ancien morceau qui sort. Je triche souvent, en troquant un ancien t-shirt pour une nouvelle robe coup de cœur (ben quoi, c’est du un pour un, je suis dans les règles non ? :D).

Mes 8 trucs pour ne pas virer folle

Ceux qui me connaissent savent que je HAÏS magasiner pour mourir ! Pourtant, je parcours le Marché Bonsecours au complet. Je suis sensible à tout se qui se fait localement. Surtout j’encourage les compagnies éco-conscientisées et responsables.
Pour survire à l’épreuve que me demande le magasinage, voici quelques techniques.

1. Faites un tour sur le site web de la braderie pour connaître les exposants. Jetez un coup d’œil aux boutiques en ligne des marques qui vous intéressent, pour voir leurs collections. Repérez leur position une fois sur place pour optimisez votre parcours. Repérez, les modèles des anciennes collections ou les échantillons des nouvelles. Ceux sont ceux qui seront au meilleur prix. Par contre, ils sont moins nombreux sur les présentoirs. Le pire que vous risquez, ne pas trouver la bonne taille ou la bonne couleur.

2.Apporter un sac réutilisable de taille raisonnable. Genre, pas le sac IKEA ! Optez pour un sac tout cute d’un précédent achat. Le mien date de 2008, si ma mémoire est bonne et je prends toujours le même. Si le votre est encore en bon état, résistez à la tentation de prendre un nouveau (réduction à la source). Quand le sac est plein, c’est que c’est assez, c’est le temps de rentrer.

3. Imposez-vous un budget. Un montant maximum à ne pas dépasser. Encourager nos compagnies locales ce n’est pas comme acheter chez H&M. Le créateur doit être payé pour son travail, tout comme la qualité des tissus/matériaux et le processus de fabrication. Même en rabais, on paye pour de la qualité. Donc achetez moins, mais achetez mieux.

4. Évitez la cohue de fin de journée. Certaines compagnies envoient des invitations pour les préventes à leurs abonnées. Allez-y dans la journée, quand tout le monde travaille. Ou juste avant que tout le monde sorte du bureau, entre 15h30 et 16h30 c’est encore gérable.

5. Laissez les enfants à la maison. Ce n’est amusant ni pour eux, ni pour vous, ni pour les autres. Désolée super momies, je vous aime pareil !

6. Habillez-vous de façon efficace. Leggins et un haut près du corps, ou en mode je-vais-à-mon-cours-de-yoga. C’est pas très glamour (quoi qu’il y a des marques de vêtements de sport sur place qui sont vraiment hot). Ainsi habillées, vous pourrez essayer les vêtements sans aller dans une cabine, directement entre les racks de présentation. Parfois, il n’y a qu’une seule cabine et elle est souvent minuscule. En essayant dans les allées vous aurez l’avis des autres magasineuses, c’est souvent utile si vous hésitez. Certaines ne se gêneront pas pour dire que ça ne vous fait vraiment pas. Dans ces cas, dites merci à leur honnêteté.

7. Faites le point sur vos tailles, les vêtements sont généralement rangés par grandeurs.

8. Résistez à l’achat impulsif. Vous n’êtes pas obligées d’acheter une nième jupe. Posez vous les questions suivantes. En avez-vous vraiment besoin ? combien d’items identiques avez-vous déjà ? Est-ce que ce morceau s’agence avec ce que vous avez déjà ? Pourrez-vous le porter la prochaine saison ? Allez-vous vraiment le porter ? etc.

Voilà ! Et toi, es-tu accros aux designers québécois ?

Domine ta poubelle dès maintenant !

Profite d'une foule d'astuces zéro déchet. Reçois tout de suite les 4 conseils indispensables pour alléger ta poubelle, transformer durablement ton quotidien et bien plus encore ! C'est gratuit !

Bravo ! Que l'aventure commence !

Défi gratuit !

7 jours pour mettre ta poubelle au régime

et créer ta routine zéro déchet

Tu es inscrit au défi 7 jours pour mettre ta poubelle au régime !

Pin It on Pinterest

Share This