Sans exagérer, les tablettes de nos magasins sont remplies d’une centaine de produit synthétiques et chimiques. Dans la famille des  produits d’entretien, de nettoyage et les produits d’hygiène personnelle, lire la liste des ingrédients est juste impossible ! Pour ce qui est de la comprendre, c’est tout simplement du domaine de la fiction ! Imprononçables, incompréhensibles : c’est juste assez pour nous décourager, nous embrouiller et nous laisser croire les soient-disant effets miracles martelés par la puissance du marketing …

Petit saut dans le temps, je me trouve dans le rayon des cosmétiques, je me revois « googler » les ingrédients entrant dans la composition d’un déodorant, À bien y réfléchir, je me demande encore pourquoi je l’ai fait, sachant pertinemment que chaque recherche mènerait vers un constat bien simple : « OMG encore une raison de le laisser sur la tablette!  »

Voici les 5 principales raisons pour lesquelles j’ai laissé de côté (pour ne pas dire bannir) le déodorant ordinaire.

Petite mise à jour rapide 

Un anti-transpirant limite la sécrétion de sueur en resserrant les pores. À mon avis, empêcher la transpiration n’est pas une bonne chose, puisqu’il s’agit d’un processus naturel pour évacuer les impuretés. Un déodorant, quant à lui, n’empêche pas la transpiration mais il agit pour diminuer les odeurs provoquées par les bactéries. Les bactéries sont issues de la sueur et se développent dans les milieux humides.

5 raisons de ne plus utiliser votre déo

L’aluminium

Nous n’avons pas fini d’entendre parler de la controverse autours des sels d’aluminium, ou ses dérivés, contenus dans les anti-transpirants et les déodorants. À en croire cette publication, l’encre risque de continuer à couler. Même si aucun lien clair et direct n’a été démontré entre les déodorants, contenant de l’aluminium, et les maladies comme Alzheimer ou le cancer du sein [1], il n’en reste pas moins que l’aluminium est classé depuis plusieurs années comme étant neurotoxique. Il est interdit dans l’alimentation et il présente un facteur de risque pour certaines maladies osseuses, hématologiques, cardiaques… [2]

Il y a énormément d’études sur les effets des sels d’aluminium sur la santé. Le débat étant loin d’être clos [3], il est recommandé d’en limiter l’utilisation. Alors autant l’éviter tout simplement.

Les parabènes

Décrypter une liste d’ingrédients n’est pas une tâche aisée. Dans la famille des parabènes se trouvent : methyl, ethyl, propyl, benzyl et butyl

Dans les produits cosmétiques, les parabènes sont utilisés à titre de conservateurs. En plus d’être dangereux pour l’environnement, les parabènes ont des effets néfastes sur le système nerveux et endocrinien.  Cette étude démontre que la quasi totalité des cellules cancéreuses, analysées dans les cas de cancer du sein, contiennent une concentration élevée de parabènes. Pour rajouter à ce portrait, peu valorisant, ils seraient être responsables d’irritations cutanées [4]. Au moins, une chose est certaine, les scientifique s’entendent et confirment le danger de ces molécules pour les femmes enceintes.

Devant toute cette liste de défaut, l’Union Européenne en a limité l’utilisation dans les produits de beauté. Sur ce plan, le Canada est à la traine.

Même si la quantité contenue dans les produits de beauté semble faible, l’utilisation cumulées de plusieurs cosmétiques pourrait en augmenter la concentration. Enfin, bref …

Triclosan

Pas encore convaincu ? Le triclosan entre dans la composition des déodorants. Mais pas uniquement. Il se retrouvent dans les dentifrices, les rinces bouches, les nettoyants, démaquillants. Le triclosan permet entre autre de limiter les odeurs, tuer les bactéries, tout en empêchant leur prolifération ainsi que celle des moisissures et des champignons. Jusque là, il a l’air gentil ce petit… Peut-être, puisqu’il ne semble pas présenter de dangers sur notre santé.

Toutefois,  fait avéré, le triclosan est nocif pour les plantes et les poissons. Des concentrations élevées sont rejetées dans la nature. Donc, si j’extrapole, il serait ok pour nous, les humains, mais pas pour la faune et la flore aquatique.
Je te laisse y penser…

Si tu ne le fais pas pour toi, fais le pour la planète ! 😀

Santé Canada préconise d’en éviter la consommation [5]. Si Santé Canada le dit …

trois tubes de déodorants avec un émonticon triste

Phthalates

Phthalates sont des fragrances synthétiques avec la propriété d’homogénéiser les ingrédients dans le but d’obtenir une belle texture. Malheureusement, les phthalates sont des perturbateurs hormonaux, en plus d’augmenter les mutations malignes des cellules. [6]

En tant que neurotoxiques, les phthalates seraient liés à plusieurs maladies et dérèglements, dont le diabète, l’obésité, l’infertilité, les cancers… Mais encore !

Propylene Glycol

Encore un nom compliqué pour mieux nous embrouiller … Ce dérivé pétrochimique est utilisé dans les déodorants pour en adoucir la texture. Il serait à l’origine de plusieurs réactions allergiques. Pour ne rien arranger, il intègre la grande famille des produits neurotoxiques. Et puis, accessoirement, il pourrait provoquer des lésions au foie et aux reins.

Les autres substances du côté obscure

Parmi les autres ingrédients dont nous devrions nous méfier se trouvent :

  • Les fragrances. [7] Les parabènes font partie des fragrances, mais ils ne sont pas les seuls. Lorsque je lis juste « fragrances » (avec un S s’il vous plait), je m’interroge : mais lesquelles ? Si les compagnies ne sont pas plus explicitent c’est qu’il y a peut-être anguille sous roche… Saviez-vous que même les produits dits « sans parfum » (uncsented) contiennent des fragrances pour couvrir les odeurs du cocktail chimique ! humm, *face de la fille perplexe*
  • Le silicone. Même si présent en faible quantité, c’est un irritant cutané et il peut provoquer des allergies.

 

  • Le talc. [8] Il contient des fibres (attention) asbestiforme ! Définition : qui à la forme de l’asbeste. L’asbeste ? Kézako ? Ce n’est rien d’autre que l’amiante. Je pense que là tout est dit… Certes, une fois de plus, les quantités contenues dans un déodorant standard ne sont pas claires. Faits surprenant, il y a moult réglementations de l’utilisation de ces fibres dans les matériaux, mais aucune au sujet de son utilisation dans les cosmétiques…

Le mot de la fin

Si tu t’es rendu jusqu’ici, sincèrement BRAVO. Parce que cet article, au complet, est déprimant ! Sans vouloir être une diseuse de malchance, mon but n’était pas de te décourager, les journaux et la télé font très bien ce travail à ma place…

Quoi qu’il en soit, pas de panique (ou presque). J’ai volontairement utilisé le conditionnel. Car si seul la dangerosité de l’aluminium est un fait avéré, toutes les autres substances ne bénéficient pas d’assez d’études pour permettre un avis tranché. Genre : on sait que c’est pas super de les utiliser, mais on a pas toutes les preuves 100% solides et absolument irréfutables…

Les études (que j’ai lues. Oui, ma lecture de chevet laisse à désirer) se sont portées :

  • sur des cas de maladies ou symptômes déjà avérées (du genre 80% des personnes touchées par telle maladie présentent ces molécules de cette substance dans leur organisme)
  • sur des animaux.

Faire des tests cliniques sur l’homme est un très long processus. Puis, il ne serait pas éthique d’injecter volontairement des substances soient-disant dangereuses à des humains. Loin de moi l’envie de dire que certaines compagnies ont une définition du mot éthique différente …

Donc, il est clair, net et précis qu’il faut se tenir loin des produits présentant des sels d’aluminium. Pour le reste, je te laisse seul juge.

Laisser de côté le déodorant standard est plus facile que tu le penses. Promis !En ce qui me concerne, je pense que ma position sur la question est assez claire.

Il ne faut pas paniquer, car oui, il existe des alternatives. Plusieurs compagnies ont fait le choix responsable de mettre de côté tous ces ingrédients. Vous trouverez leurs produits dans tout bon magasin naturel ou bio.

Enfin, tu me vois surement venir, car oui, faire sa propre version est vraiment simple. Il y a tellement de recettes, que je suis certaine qu’il y en une pour toi.

Je reviens bientôt avec des recettes de un à cinq ingrédients. Tu as bien lu, pas plus que les doigts de la main.

Fais-moi signe si le sujet t’intéresse ou si tu as, toi aussi, décidé de laisser tomber ton déodorant ordinaire.

Domine ta poubelle dès maintenant !

Profite d'une foule d'astuces zéro déchet. Reçois tout de suite les 4 conseils indispensables pour alléger ta poubelle, transformer durablement ton quotidien et bien plus encore ! C'est gratuit !

Bravo ! Que l'aventure commence !

Défi gratuit !

7 jours pour mettre ta poubelle au régime

et créer ta routine zéro déchet

Tu es inscrit au défi 7 jours pour mettre ta poubelle au régime !

Pin It on Pinterest

Share This