Cette semaine, j’étais indécise sur l’article à publier. Puis, lundi soir, il m’est arrivé une drôle d’aventure. C’est l’été, je n’avais pas envie de me prendre la tête. Et justement, en parlant de caboche, c’est un peu le sujet. Je vous présente un article du style « J’ai testé pour vous » mais pas dans le sens commun de ce qui se lit habituellement sur le web. 

Mise en contexte

Récemment, je suis tombée sur une boîte… Wow !!!
Pour faire une histoire courte, le Chef et moi, nous nous sommes (de nouveau) lancés dans les rénovations. Ainsi, en faisant du tri (à garder, à donner/vendre, à jeter), j’ai retrouvé (dans une boîte) ce qui, dans une autre vie, était mon shampoing préféré, plus plus.

La bouteille est neuve. C’est le genre de situation qui arrivait souvent, avant… Lorsque je ne prêtais pas trop attention de la composition des produits que j’utilisais, que se soit pour le ménage, le lavage ou dans la salle de bain. À cette époque, j’avais une vague prise de conscience, celle qu’ont la majorité des gens. À savoir, que oui je sais qu’il n’y a pas que du beau et du propre dans les produits. Mais bon, je n’allais pas m’embêter, et j’allais utiliser ce que se trouve facilement au magasin.

Puis, j’ai commencé à travailler et avec un salaire, arrivant à la régularité d’un métronome, je me suis mise à consommer, ce que je qualifiais de « mieux », comprendre ici « plus cher ». Toutefois, merci maman et papa, vous m’avez appris la valeur de l’argent. Je ne me considérais pas comme une personne dépensière. D’ailleurs, encore aujourd’hui,  je déteste, pour mourir, magasiner. De ce fait, j’étais plutôt dans l’état d’esprit :

Quitte à acheter peu, autant acheter « bien ».

Aujourd’hui c’est encore le cas, mais le « bien » à changer de définition.

Arrgg, j’avais dit que je ferai une histoire courte, désolée.
Bref, j’ai retrouvé une bouteille de shampoing, d’une marque qui s’achète en salon uniquement. D’ailleurs, de ce temps là, je ne jurais que par cette marque. Mais ça c’était avant… La bouteille est neuve, pleine mais ouverte.

 Selon la logique zéro déchet

Maintenant que j’ai fait des changements vers un mode de vie plus sain et selon les principes de base du zéro déchet, voici les options qui s’offrent à moi :

  • finir le produit, dans ce cas précis il s’agit en premier lieu de l’entamer
  • donner le produit. Mais la bouteille étant ouverte, je ne me sens pas confortable à la remettre à Doris (Chez Doris est une maison, sur la rue Chomedey. C’est, entre autre, un lieu d’accueil sécuritaire pour les femmes, où trouver un répit, un repas, des vêtements pour toutes celles qui en éprouvent le besoin).
  • jeter le produit. « Heuuu, non ! »

Après réflexion, je me suis rabattue sur la première option.

Mon test en mode banc d’essai

Autant dire que ce produit étais un de mes chouchous. J’étais donc très enthousiaste à l’idée de l’utiliser de  nouveau.

L’odeur Disons que ça sent comme au sortir de chez la coiffeuse… Han … Selon moi, elle est trop forte, mais je pense qu’après un bon rinçage tout rentrera dans l’ordre. *erreur*

La texture du produit est vraiment douce et crémeuse.  Mes cheveux sont longs et pourtant une petite noisette à produit une mousse tellement riche et abondante, que je n’ai pas envisagé un second shampoing. *heureusement*

L’application Il y a de la mousse à profusion,  son application donne la sensation d’un soin de salon, qui pourrait faire partie d’une belle routine spa à la maison. *C’était vraiment agréable*

Le rinçage est plus ardu. J’ai la sensation étrange qu’il reste du produit sur toute la longueur du cheveux. Tant pis, je prends mon temps pour bien rincer, encore et encore. C’est ce qui m’a le plus déplu, car je suis restée vraiment longtemps sous la douche. *zut*

Expérience générale Très positive. Je comprends rapidement pourquoi ce shampoing était parmi mes favoris. *Nostalgie*

Mon avis après deux ans sans utiliser de cosmétiques du commerce

Si vous suivez mes péripéties, vous savez surement que je n’utilise plus de cosmétiques du commerce depuis un bon moment. Suite à ces changements, ma peau (et je viens de le découvrir) et mes cheveux  ont subi un sevrage.

Tout d’abord, la lune de miel de ma nouvelle expérience s’arrête à la douche. Peu de temps après, suite à un séchage rapide, merci l’été et son air chaud, je vais me coucher.

Raiponce se coiffe

Ce qui s’est passé …

Croyez-moi, je n’ai pas été capable de m’endormir. L’odeur, qui maintenant m’apparaît atrocement chimique (elle est persistante) et elle est vraiment trop intense. Le nez dans les couvertures, je pensais pouvoir m’en tirer. Que nenni ! Plusieurs exercices de respirations et plusieurs décompte de moutons plus tard, je ne dors toujours pas. Mes narines subissent l’agression acharnée. À deux heures du matin, je décide d’envelopper mes cheveux dans une serviette et ainsi isoler les effluves persistantes. L’odeur est à peine atténuée. Puis, horreur, mon oreiller en est imprégné. Au secours ! J’ai abdiqué.

Autant dire que j’ai passé une très mauvaise nuit, tout cela à cause d’une senteur.

De plus, là ne s’arrête pas le désastre. En effet, au réveil je suis premièrement de très mauvais poil. Deuxièmement, j’ai le cuir chevelu qui démange, c’est vraiment très désagréable. Troisièmement, mes cheveux sont gras. En résulte un effet pesant et pénible d’un film persistant sur toute ma tête.

Mes longueurs sont regroupées en grosses mèches collées dont les coups de brosses répétés arrivent difficilement à bout. De ce fait, j’ai l’impression (avérée) d’avoir perdu une quantité phénoménale de ma tignasse.

Finalement, j’ai le cheveu à la fois collant et hirsute. Pour ne pas que cela paraisse (trop), je maintiens le tout très serré dans une queue de cheval haute la plus lissée possible. J’imagine que je suis la seule à m’en apercevoir.

Je subis cette sensation désagréable toute la journée.

Et puis …

À peine rentrée du bureau, je file sous la douche et hop un shampoing, naturel cette fois-ci. Au moins, l’odeur est partie. Un peu plus tard, dans la soirée, je fais de nouveau un lavage (suite à quelques heures de rénovations, rappelez-vous c’est le point de départ de cette « expérience »). Je me couche les cheveux humides, mais avec le sentiment agréable que je vais passer une meilleure nuit.

Ce que j’en retire

Vous l’aurez compris, mon histoire d’amour avec ce shampoing a pris fin sur une une querelle. Pourtant, suite à une discussion positive et respectueuse, je ne lui en veux pas. Nous ne sommes plus faits l’un pour l’autre. C’est ici, que se séparent nos chemins. C’est mieux ainsi. Une autre va accueillir, avec chaleur et je l’espère enthousiasme, le compagnon de mon ancienne vie. Ses larmes pourront être séchées auprès d’une autre. Je lui souhaite d’être aussi heureuse que j’ai pu l’être, avant.

Si vous lisez la section précédente, vous pourriez y déceler des similitudes avec les avis de plusieurs pin-up suite au test d’un produit naturel/écolo/grano. À savoir :

Il est affreux ! Ma peau, mes cheveux martyrisés et incompris crient au scandale et à la tyrannie. Le résultat est nul, désagréable. Beurk. Sent trop fort. On dirait qu’il ne lave pas, en plus ça coûte une fortune…  

C’est drôle, voilà exactement ce que je viens de vivre avec un produit « standard », dont les premiers ingrédients, après l’eau sont des dérivés pétroliers, de l’alcool et des fragrances…

Ainsi, lorsque vous lirez un avis sur un produit naturel, donnez la chance au produit. Il y a un temps de sevrage nécessaire.  Laissez entrer des produits sains dans votre quotidien. Les débuts ne seront surement pas faciles, mais au final c’est vous, votre planète mais aussi une petite compagnie (et non un géant de l’industrie) que vous aidez.

Domine ta poubelle dès maintenant !

Profite d'une foule d'astuces zéro déchet. Reçois tout de suite les 4 conseils indispensables pour alléger ta poubelle, transformer durablement ton quotidien et bien plus encore ! C'est gratuit !

Bravo ! Que l'aventure commence !

Défi gratuit !

7 jours pour mettre ta poubelle au régime

et créer ta routine zéro déchet

Tu es inscrit au défi 7 jours pour mettre ta poubelle au régime !

Pin It on Pinterest

Share This