Le zéro déchet est une philosophie, un idéal qui passe par quelques ajustements, changements des nos habitudes. Si l’aventure vous intéresse, la rubrique « Le geste du mois » propose des petits défis pour ajouter ou ajouter de nouvelles habitudes vers un quotidien plus vert.

Durant le prochain mois, pensez « réutilisable », pensez à apporter vos propres : contenants, ustensiles, bouteille, tasse, etc. Bref, ayez votre kit selon les circonstances.

Dans cette section, rien de miraculeux, juste une idée simple et accessible pour faire maigrir sa poubelle et éventuellement viser le zéro déchet. Durant le prochain mois,  pensons organisation et réutilisable.

Il y a peu, je vous proposais de réduire (voire bannir) l’utilisation d’objets à utilisation unique. C’est bien beau, mais dans la vraie vie, comment passer de cette idée pourtant simple à une action concrète ! Pas si simple que cela…

Pourtant vous connaissez déjà la réponse. Vous l’avez déjà expérimentée, dans d’autres circonstances. Vous verrez que c’est comme dans tout projet.

5 éléments de base pour faire d’une idée une action concrète

  1. Ayez un intérêt. C’est la base. Si réduire vos déchets ne vous évoque rien ou pas grand chose, alors passez votre chemin. La thématique n’est certes pas énoncée clairement dans le titre de ce blogue, mais lisez un ou deux articles pour vous convaincre que c’est le fuel qui alimente cet espace…
  2. Soyez motivés. Je vais vous dire les vraies affaires : il n’y a pas de recette magique, tout comme il n’existe pas de méthode miracle. Entrer dans une nouvelle démarche demande de la motivation, ça prend du temps et les résultats ne sont pas toujours immédiats. La persévérance c’est la clé …
  3. Alimentez votre conviction.  Soyez convaincu que vous faites quelque chose qui est important, qui a un sens et un réel impact. Si vous avez l’intérêt et la motivation, mais que votre entourage tend à vous décourager, cela vous demandera beaucoup plus d’effort. Autant que faire se peut, créez-vous un environnement propice et ouvert à votre démarche.
  4. Ne restez pas tout seul. J’ai commencé dans mon coin, et je peux vous dire que j’ai été frustrée, très, beaucoup, trop, énormément ! J’avais juste trop d’orgueil pour abandonner. Mais nous avons tous un niveau de volonté différant. Alors expliquez votre démarche, faites-le en groupe. Entourez-vous de personnes positives qui vous encouragent (même si elles ne comprennent pas ce que vous faites hahaha). Faites-le, à force de vous voir, les autres s’habitueront.
  5. Félicitez-vous de vos réussites. Personne d’autre ne le fera. Soyez fier de vous et du chemin parcouru. Le raisonnement humain est vraiment étrange, il s’exaspère de la montage qu’il a à gravir, sans prendre le temps de regarder le chemin déjà parcouru. Nous, humains, avons la fâcheuse manie de nous comparer. Si comme moi vous êtes une humainE, alors c’est pire, non seulement nous nous comparons, mais ensuite nous culpabilisons. Pour finir nous nous trouvons nulles. Cet état d’esprit, que les choses soient claires : c’est BAD, très mauvais. Attaquez chaque défi en vous disant que vous êtes le(la) meilleur(e) !

Ceci étant dit. Ce n’est pas tout d’avoir le moral gonflé à bloc, le soutien inconditionnel de notre entourage, la volonté de faire ce qui est important.

Ça prend : un plan.restez-calme-et-soyez-organise

Sans cela, vous essayerez une astuce ou deux. Vous aurez surement des résultats et en serez satisfait. Mais au bout d’un moment, vous laisserez tout de côté, en vous disant que vous continuerez plus tard. Sans un minimum d’organisation, le plus tard risque de ne jamais arriver.

Je ne prétends pas avoir réponse à tout, mais voici des démarches qui fonctionnent. J’espère qu’elles sauront vous inspirer.

Mon plan infaillible est constitué de deux étapes : les listes et les kits.

Faire vos listes

La liste des listes est infinie. Comme il faut bien commencer quelque part, en voici quelques unes qui peuvent être utiles (ou non).
Listes

Sans ordre particulier, mais uniquement inspiré de mon cheminement :

  • la liste des boutiques en vrac dans le quartier ou sur le chemin quotidien
  • une liste des produits de nettoyage pour lesquels il existe une version plus verte
  • la liste de produits à éviter, à bannir
  • la liste des produits que je peux faire moi-même
  • la liste des déchets que je ne peux réduire
  • la liste des aliments qui ne sont pas super santé mais que j’aime, et donc, que je pourrai peut être limiter, ou consommer occasionnellement
  • la liste des livres que j’ai déjà lu, que je ne lirais plus ou que je ne lirais jamais (peut être qu’un peu de tri ferait du bien)
  • la liste des activités extérieures que j’adore ou les activités que je ne pratique pas assez souvent
  • la liste des restaurants à emporter où je peux apporter mes propres contenants
  • la listes des restaurants qui utilisent de la vraie vaisselle, des options recyclables ou compostables. Il y en a de plus en plus au centre-ville, j’ai tendance à penser que l’idée fera boule de neige
  • les adresses des magasins de seconde-main proche, ou pas trop loin
  • un répertoire des réparateurs de vélo, d’électronique, de chaussure, de vêtements,  etc.
  • la liste de recettes préférées, qui utilise des ingrédients avec peu, voire aucun emballage

C’est infini. Vous saisissez l’idée. En ce qui me concerne, je suis une fan finie des listes. Qu’elles soient mentales, écrites ou numériques elles sont partout.

Pour aller plus loin que la réflexion il faut s’équiper.

Faire vos kits

Un quotidien zéro déchet demande un minimum d’organisation, un peu de matériel (que vous avez surement déjà sous la main) et de l’anticipation.

L’organisation est propre à chacun.
Se créer des ensembles selon les situations c’est inévitable. Dans ce qui suit, je vous décris mes petits kits de base.
L’anticipation c’est d’évaluer quel kit avoir sous la main au bon moment.

Votre kit d’épicerie

  • Des sacs réutilisables pour les fruits, les légumes, les produits secs en vrac, le pain, etc.
  • Des contenants pour le vrac, les produits à la coupe (généralement les protéines). Il peut s’agir de boîtes en plastique, vous en avez surement plusieurs dans vos placards, un pot de crème glacée, de yogourt … Toutefois, les bocaux en verre sont un bon investissement.
  • Des sacs, un cabas ou un panier suffisamment grand pour contenir tous vos achats.
Sac d'épicerie, contenants en verre, bocaux, sacs en tissus

Photo : MimiK

Pensez à prendre votre kit avant chaque opération épicerie.

Adaptez la taille des contenants, le nombre de sacs… en fonction votre liste d’achats. Elle-même adaptée à votre liste des repas de la semaine. Repas inspirés de votre liste de recettes préférées…
(Enfin, vous avez compris, je suis listomaniaque)

Votre kit pour le lunch

Vous apportez votre lunch au bureau

Votre kit devrait contenir :

  • Des couverts réutilisables.
  • Une serviette réutilisable, qui peut aussi servir de napperon, de torchon pour sécher la vaisselle après usage. Elle peut aussi servir de « sac » de transport à la manière d’un furoshiki
  • Un verre, ou une tasse. La tasse peut servir aussi pour le café du matin quotidien
  • Bien évidement votre lunch (maison)
  • Une bouteille réutilisable (facultatif)
Ensemble pour lunch, boite en verre, bouteille, contenants en verre, couverts réutilisables, serviette en tissus

Photo : MimiK

Vous mangez à l’extérieur (type à emporter)

Si vous fréquentez régulièrement les mêmes restaurants et vous présentez avant l’heure d’affluence, vous pourriez demander à être servi dans votre propre contenant. À défaut le minimum serait d’avoir :

  • Vos couverts réutilisables.
  • Une serviette réutilisable. Un oubli ? Pensez à composter votre serviette en papier.
  • Au final, avoir vos propres contenants fait vraiment une différence. Veillez à bien donner les instructions au commis. Simplifiez-lui la tâche en lui disant exactement comment s’y prendre : « Le sandwich dans ce plat et la salade dans celui-ci. » Puis, surveillez. Une fois entré dans sa routine, ça va très vite, ses habitudes font qu’il (elle) peut vite oublier vos contenants…
  • La boisson est comprise avec votre achat : est-il possible de vous la servir dans votre verre. Sinon choisissez une canette et consignez-là une fois vide.

Vous mangez au restaurant

Tout dépend des situations. Voici quelques pistes pour évitez des déchets inutiles :

  •  Refusez le napperon en papier.
  • Vous penser que votre portion sera trop grosse, prévoyez votre contenant pour votre doggy bag

En résumé, essayez juste d’identifier les objets jetables et de leur trouver un remplaçant.

Votre kit de nettoyage

Votre routine de ménage est surement différente selon votre horaire, vos habitudes et le nombre de personnes à la maison. Je vous présente mon ensemble :

Brosses, vinaigre, bicarbonate, savon noir, vaporisateur, linges microfibre

Photo : MimiK

  • Un vaporisateur avec mon nettoyant tout usage : une portion de vinaigre pour deux ou trois d’eau et quelques gouttes d’huile essentielle quand ça me tente. Sans vous mentir, je l’utilise vraiment partout pour : les comptoirs, le four, la robinetterie, le carrelage, les vitres, les miroirs, les toilettes, les planchers (sauf les planchers de bois, car ils sont huilés), les tablettes, la table, les chaises, nommez-les…)
  • Du bicarbonate de soude, avec le vinaigre, il entre dans la composition de nombreuses recettes de nettoyants maison
  • Du savon noir
  • Des lingettes microfibre. Elles ne sont pas compostables, ni recyclables, mais elles font de la magie sur à peu près toutes les surfaces.
  • Des brosses. J’attends que ma brosse de plastique devienne inutilisable pour en acheter une en bois.

j’aurai pu rajouter :

  • Un plumeau, pour l’époussetage
  • Un balais et une pelle à poussière ou un aspirateur si vous en avez un

Mon kit qui me suit partout, dans mon sac à vélo

Je me déplace chaque jour de l’année à vélo. J’ai la chance d’habiter proche de mon lieu de travail et d’y avoir une douche. Je ne suis pas une fille de type sac à main, mais plutôt de type sacoche à vélo. Voici ce que j’y laisse en permanence :

Kit de vélo, pompe, matériel de réparation, couverts réutilisables, lampes, DEL, serviette, sacs réutilisables

Photo : MimiK

  • Une pompe à vélo et des rustines autocollantes. Elles ne sont pas zéro déchet, mais on s’entend, il n’est pas (encore) possible de réparer une crevaison en mode zéro déchet. Par contre, faire du vélo, c’est une belle activité verte.
  •  Un linge. Il a du vécu celui-ci. En effet, je n’en sert pour essuyer ma selle trempée par le pluie, nettoyer mes mains quand ma chaine déraille ou que je dois faire de la petite mécanique…
  • Des lumières de vélo et un câble de recharge USB. Là, vous voyez ce que j’ai durant la belle saison. L’hiver venu, je ressemble à un vrai sapin de Noël. Non aucun complexe !
  • Des couverts réutilisables, dans une boite, parce qu’ils finissent dans le fond de mon sac, et je ne peux garantir qu’il soit toujours très propre… (personne n’est parfait) J’adore ces couverts de camping, ils m’ont été offerts quand j’étais à l’Université.
  • Un sac imperméable pour ma sacoche de vélo. *vous remarquerez que moi je peux être trempée, mais pas mon sac :!??%# Bref, chacun ses priorités :D*
  • À l’intérieur duquel j’ai un sac d’épicerie (tout petit minus, que j’ai depuis au moins 15 ans).
  • Dans lequel, j’ai un sac en plastique. Oui, vous avez bien lu. C’est pour les arrêts, que je fais parfois, sur le retour du bureau, dans un vrac qui ne veut pas que j’utilise mes contenants…
  • Puis, toujours dans le sac d’épicerie (que je range dans le sac imperméable de ma sacoche), un mouchoir. Ça peut toujours servir. *Utilisation jusqu’au bout du principe de poupées gigognes*
  • Enfin, un tendeur élastique, pour les paquets volumineux que j’aurai à transporter. *J’ai déjà transporté trois caisses de pommes sur mon porte-bagage… Motivée la fille!*

Puisque j’apporte mon lunch au bureau, à la fin de la journée, j’ai mon contenant à lunch, mon pot Mason et mes contenants à collations. Ils deviennent très utiles si j’ai des petites courses rapides à faire. À l’autre vrac qui lui accepte mes contenants. *Et ben, que ma vie est compliquée*

Le mot de la fin

En conclusion, des kits, il est possible d’en imaginer pour à peu près toutes vos activités. Intégrer de nouvelles habitudes ou un nouveau geste demande un peu de réflexion et de l’organisation. Surtout, n’essayez pas de tout changer d’un coup. Mais plutôt, choisissez un objectif et un seul. Répétez encore et encore. Enfin, une fois qu’il devient une évidence, attaquez-en un autre.

Pour débuter, un geste facile : glissez des couverts dans votre sac. Ils ne prennent pas de place, prenez ceux que vous avez dans votre cuisine.

Vous avez enfin vos listes dans une main et vos ensembles de base dans l’autre, vous êtes parés.

À vos kits ! Prêts ! Partez !



Domine ta poubelle dès maintenant !

Profite d'une foule d'astuces zéro déchet. Reçois tout de suite les 4 conseils indispensables pour alléger ta poubelle, transformer durablement ton quotidien et bien plus encore ! C'est gratuit !

Bravo ! Que l'aventure commence !

Défi gratuit !

7 jours pour mettre ta poubelle au régime

et créer ta routine zéro déchet

Tu es inscrit au défi 7 jours pour mettre ta poubelle au régime !

Pin It on Pinterest

Share This